Découverte snowkite

Vous aimez les grands espaces, la neige, le ski et/ou le snow et vous adorez le kite ? Alors le snowkite est fait pour vous ! Venez glisser sur l’eau solide lors du WE initiation snowkite que le TKC a concocté pour vous !

Ça se passe le WE du 17 & 18 février au pays de l’aligot et la truffade, à 3h de Montpellier (report possible le 2 & 3 mars).

Les grands plateaux du Cantal et du Puy de Dôme sont parfaitement adaptés à de l’initiation et aux grandes balades freeride pour les plus aguerris. Le spot sera à choisir en fonction des conditions météo et de l’enneigement (col de Prat de Bouc, le Lioran, col de Chamaroux ouvrant les portes du Cézallier, Mont-Dore et Super-Besse sur le massif du Sancy…).

Le matos de kite adapté est fourni, mais il faut apporter votre matos de ski/snow.

Le WE est évidemment ouvert aussi aux initiés en pratique libre et aux familles, avec plein d’activités possibles aux alentours : la station de ski du Lioran et toutes ses activités annexes, ski de fond, des randos en raquette, luge et bonhomme de neige, chiens de traineau, balnéo et j’en passe ! Il y en a pour tous les goûts…

L’hébergement se fera à Coltines, au Gîte Chantarisa situé à 15-30 min de différents spots.

Comptez pour une pension complète : 54€ par nuit / personne soit 108€ pour 2 nuits. Possibilité de manger sur place le midi ou panier pique-nique. Pour une demi-pension : 47€ par nuit / personne soit 94€ pour 2 nuits.

Pour s’inscrire au WE cliquez ici.

Romain d’Auvergne Plein-Air, nous accueille et a réservé au moins  ½ journée (et plus si affinités et conditions favorables) pour vous faire découvrir l’activité snowkite par groupe de 4 maximum. Pour s’inscrire à l’initiation cliquez ici.

Et comme chacun le sait, “Y’a p’u d’saison ma pov’ Lucette !” et on n’est pas à l’abri d’un défaut d’enneigement, tout comme on peut être gâtés par le dieu de la Pow Pow (on croise les doigts et on allume un cierge, aller !). On a prévu des activités de remplacement possibles ! Romain est aussi moniteur de landkite (buggy), cerf volant et char à voile, et si c’est la pétole, il reste la rando, le VTT…

Est ce que je peux venir en autonomie avec mes ailes à boudin ?

Oui, il est tout à fait possible de pratiquer le snowkite avec des ailes à boudin, mais on est nettement moins autonome pour le poser/lever d’aile, et si on part loin, et qu’on doit traîner une autre aile sur le dos en cas de vent changeant, il ne faut pas oublier la pompe ! D’autre part, il ne faut pas négliger le poids de l’aile. En effet on se sous toile beaucoup en snowkite par rapport à l’eau car on n’est pas obligés de générer une grosse puissance pour planer sur l’eau, le sol nous porte déjà et la neige glisse beaucoup mieux, surtout si on est aidés par les effets de pentes. Dans le petit vent, une aile à boudin sera forcément plus lourde qu’une aile à caissons ou monopeau et les modèles avec une bonne plage basse et le moins de lattes possible seront plus adaptées (aile typées foil). En vent fort, le problème sera plutôt l’autonomie car les ailes ne tiennent pas au sol, la neige les fait souvent glisser même bien lestées.

Quel matériel faut-il avoir ?

Il faut avoir son propre matériel de ski ou snowboard avec les chaussures, et évidemment une tenue adaptée et chaude. Le casque est bienvenu, ainsi qu’un masque ou lunettes de soleil couvrantes.

Vous pouvez prendre votre harnais ou un baudrier d’escalade confortable mais normalement ils peuvent être fournis pour le cours.

Pour la pratique en autonome et en freeride loin sur un spot de grande superficie, d’une manière générale il est préférable d’avoir une aile de rechange en fonction des conditions annoncées, des skis de rando avec peaux, et bâtons de rando pliables.

Il faut savoir rester humble face aux éléments et ses propres compétences, le snowkite exige la combinaison d’un enneigement suffisant, d’un vent bien orienté en fonction des reliefs et de l’absence de brouillard. Ces éléments peuvent changer au cours de la session et il faut être en mesure de revenir par soi même lorsqu’on est parti se balader loin.

Si le spot comporte des pentes >30°, il peut être judicieux d’être équipé du trio DVA pelle sonde et de regarder le BRA avant de programmer son itinéraire (typiquement au Lautaret, moins sur le massif central et les grands plateaux vallonnés)

Si possible ne pas partir seul. Connaissance météo du jour. Téléphone chargé au chaud. Boisson et miam.

Si vous allez vous balader plus loin, avoir un GPS, ou a minima la carte du spot offline sur téléphone. Plus de nourriture et à boire. Petite couverture de survie. Bâtons télescopiques ou raquettes pour les snowboarders si neige molle. Le sifflet peut être un plus comme une doudoune compressible et la batterie de secours pour le téléphone !

Si vous partez seuls, prévenir quelqu’un et mettre un n° de tél sur papier avec votre nom et date de sortir/retour prévu sur le pare brise de votre véhicule.

Panier
Retour en haut